Le mot du Président – Septembre 2021

Mot du Président septembre 2021

Bonjour à tous !

Après une pause estivale dans l’envoi du « Mot du Président », voici les points d’actualité du moment :

Nous avons la satisfaction de constater que le nouveau site internet rencontre un beau succès !

Vous avez été nombreux à nous l’écrire ou à nous le dire lors d’échanges et nous vous en remercions très sincèrement.

Il nous reste à bien le prendre en mains techniquement et à le faire vivre au quotidien. On s’en occupe !

Dans ce registre, nous allons ouvrir la rubrique « la documentation technique » et commencer à y insérer des rubriques variées, reflets des questions que vous nous posez.

Nous allons, dans un premier temps, traiter des sujets suivants : les remorques, les dérives, le gréement et les moteurs.

Sur ce point des moteurs, nous sommes en contact avec une entreprise nantaise qui a imaginé,conçu et réalisé un moteur électrique sur la base de l’idée des « motogodilles » si utilisées en Extrême- Orient.

Le modèle actuellement disponible a été conçu comme moteur d’annexe. Pour nos bateaux, le tube est malheureusement un peu court pour permettre autre chose qu’un déplacement de courte durée en eaux calmes.

Vous trouverez, ci-dessous, la vidéo qui a été réalisée cet été au port de Tréboul avec un Cormoran :

Mais un autre modèle est en cours de développement. Il sera plus long, plus puissant et, donc, mieux adapté à nos bateaux.

Nous sommes en lien avec l’entreprise et vous tiendrons informés de la suite.

Il nous semble en effet que ce type de motorisation comporte plusieurs avantage par rapport à un moteur thermique ou même électrique sur chaise fixée au tableau arrière :

D’abord il n’est plus nécessaire de se pencher au-dessus de l’eau pour fixer le moteur.

Ensuite, il n’y a plus de poids à porter à bout de bras en tâchant de bien viser pour positionner les deux vis de serrage sur la chaise. C’est moins difficile avec un moteur électrique, comme par exemple ceux fabriqués par la marque Torqueedo, mais on a toujours le risque de faire tomber une pièce à l’eau pendant l’installation.page1image3409408

Enfin, plus de chaise moteur du tout ! Ce type de moteur se fixe un peu comme un godille sur un support et s’enlève de même. Cela supprime du poids (d’ailleurs placé au pire endroit du bateau) et résout totalement le problème de l’accrochage intempestif de l’écoute de grand-voile lors des empannages puisque ce type de moteur se range dans le bateau dès qu’on a cessé de l’utiliser.

Bref, nous y voyons beaucoup d’avantages; mais il reste à attendre le résultat et, surtout, de le tester !

Il y a déjà un volontaire pour les tests, c’est le premier Cormoran « Sparfel » dont voici les dernières nouvelles :

La dernière fois que vous l’avez vu en photo, Pijadur (qui porte le numéro 314) était arrivé à Brest « brut de décoffrage ».

Depuis, il a été poncé, peint, verni, accastillé, équipé . Il a aussi été immatriculé et jaugé. Enfin, le 6 septembre, il a été mis à l’eau et a tiré ses premiers bords.
Voici la toute première photo :

Cormoran Sparfel
Pijadur – Le premier Cormoran Sparfel

L’étape suivante est le rodage du bateau puis quelques essais par différentes forces de vent afin de bien l’avoir en mains et le connaître.

Je vous raconterai dans le prochain Mot du Président !

Un dernier mot pour terminer : le National 2022 (qui est celui du centenaire du Cormoran) se tiendra du 19 au 21 août à Carantec.

Les deux jours qui précèdent, on organisera des balades en baie de Morlaix pour le plaisir de naviguer ensemble et de montrer nos jolis bateaux.

Réservez les dates et, surtout, votre hébergement ! Il y aura certainement du monde à venir!

Bien sincèrement

Jacques Lemétayer